Newtown chéri

Lorsqu’on pense à Sydney, on pense aux plages de Bondi ou de Manly, ainsi qu’à la City, le centre ville aux hauts buildings, le tout sous un ciel d’azur.

Oui c’est ça Sydney, mais c’est aussi pleins d’autres choses. Et dont certaines qui vaut vraiment le détour.

Aujourd’hui je vais vous parler de mon coup de foudre dont je ne me suis toujours pas lassée : Newtown.

Newtown c’est là où je vis en  ce moment. C’est aussi à 30 minutes en voiture de l’aéroport, donc autant dire qu’il ne m’a pas fallu longtemps avant d’avoir mes premiers émois.

Newtown, c’est l’un des nombreux « suburb » de Sydney (on pourrait traduire par banlieues, Sydney étant divisé ainsi). Et c’est sûrement son suburb le plus branché.

On est en effet ici très loin de l’image que l’on se fait habituellement de Sydney et de l’Australie. Quand j’ai vu Newtown pour la première fois, ça m’a fait pensé à un petit San Francisco.

Ce sont des photos de la rue principale de Newtown, King St. On y trouve un grand nombre de très bon restaurants et de bars.

Newtown est donc un ensemble de bâtiments avec de vieilles façades de toutes les couleurs. Ses habitations sont d’ailleurs aujourd’hui protégées et ne peuvent plus être détruits aussi facilement pour laisser place à des immeubles plus modernes. Mais ce qui fait l’une des particularité, ainsi que la popularité de Newtown, ce sont ses graffitis.

 

Ainsi, Newtown est dans une sorte d’évolution permanente, tout en gardant le même visage. Et c’est cool!

Mais Newtown, ce n’est pas que les bâtiments, c’est aussi ces habitants!

Parce que Newtown, c’est le berceau des Hipsters, par ces magasins de seconde main, son marché bio, ces restaurants vegans et sans gluten et ces librairies à l’ancienne. Mais c’est aussi la maison des Punks, des Grunges, qui se retrouvent dans le parc longeant le plus vieux cimetière des colons, où jouent des Métaleux à la sortie de la station de train, où militent des militants de tous types et pour toutes les causes le long de la rue principale, où les couples gays et lesbiens peuvent se promener librement mains dans la mains, et où vont et viennent des hommes et des femmes en costumes et tailleurs, café à la main, se dirigeant vers la City, et des étudiants vers l’University.

Et tout ce beau monde ira se retrouver ce soir au coin du bar, dans les beer garden de Sydney.

thebankbeergarden3

Pas une image de moi, je ne pouvais pas prendre de photo de l’intérieur. C’est donc le beer garden du bank Hotel

Newtown, c’est une banlieue hétéroclite, où des millions d’histoires semblent habiter ses murs… Pourquoi ces quatre petites maisons collées les unes aux autres aux noms de fleurs? A qui appartiennent ses vieilles peluches accrochées aux camions de pompiers? Quels étaient les noms inscrits sur toutes ces tombes, maintenant effacé par le temps? pourquoi il y a-t-il des lions chinois en pierre à l’entrée de la vieille maison devant laquelle je passe? Pourquoi il y a-t-il une statue de chien en fer sur un piédestal en face de la gare? Toutes ces questions dont je ne trouverai surement jamais de réponse, et c’est peut-être tant mieux.

Newtown, c’est une banlieue artistiques et jeunes. C’est ce genre d’endroit qui fait naître des modes, des courants de pensée, des mouvements politiques, et qui ainsi inspire. Si quelque chose de nouveau apparaît, c’est exactement dans ce genre d’endroit.

Et c’est pour tout ce que j’ai pu dire plus haut que j’aime Newtown et que je ne m’en lasse toujours pas.

 

A la prochaine!

 

Ceci n’est pas Sydney

DSCN1319[1].JPG

Non, ce n’est vraiment pas Sydney!

Salut!

Commence ici avec ce premier billet une aventure de presque 8 mois à Sydney, toute seule, pour la première fois! L’idée du blog étant de partager cette expérience avec vous et me permettre d’en garder des souvenirs!

De plus, ça me force à faire des photos, ce que je fais rarement et que je regrette toujours.

J’ai donc quitté ma douce France ce dimanche 17 janvier vers 18h45 heure française, direction pour un premier avion vers Londres.

12439050_1105353502830371_7948737892612973464_n

C’est parti pour l’aventure!

 

Arrivée à Londres vers 21h heure locale, je dois vite rejoindre ma correspondance, à un autre terminal.

Petit conseil: si vous devez un jour faire une correspondance à l’aéroport d’Heathrow, COUREZ. Cet aéroport est absolument immense!! Pour rejoindre deux terminaux, le 3 et le 5, j’ai du prendre un bus et un métro interne à l’aéroport! 1H 30 a tout juste été suffisant!

 

giphy

« TERMINAL 5! TERMINAL 5! »

Donc ne pensez même pas profitez du duty free…

De plus, mes pauvres parents n’avaient entre temps aucune nouvelle de moi, avaient aucune idée si j’étais bien monté dans mon deuxième avion ou non… Un joli coup de stress pour eux!

Mais au fond tout c’est bien passé, j’ai pu monter dans mon deuxième avion, pour 11H30 de vol, direction Hong Kong!

Le vol c’est super bien passé, pas de turbulence, le siège à côté du hublot. J’ai bien passé la moitié du voyage, le nez collé contre la vitre comme une gamine (je ne regrette rien).

Seul l’atterrissage fut assez particulier… Il y a quelques années, la piste d’atterrissage  se trouvait en pleine ville, les gens racontaient l’impressionnante descente en avion au milieu des buildings. Je connaissais cette histoire.

Mais la piste a été déménagé, elle se trouve aujourd’hui en bord de mer. Et ça, je ne le savais pas.

Petite trouille à l’atterrissage, du coup.

tumblr_mwsagv14GG1s751i1o4_250

« Attends… Elle est où la terre?! »

Enfin heureusement tout c’est bien passé! J’ai bien atterri, j’ai bien récupérée ma valise, j’ai pris le bon taxi pour rejoindre Peak Road, là où se trouve la famille H, qui m’accueille si gentiment. J’ai pu aussi ENFIN prévenir mes parents que tout allait bien et que j’étais bien arrivée, ce qui a été pour eux un grand soulagement!

Je suis restée à Hong Kong 4 jours, me permettant ainsi, grâce à Rachel, de visiter pleins d’endroits et de voir plusieurs facettes de cette grande ville.

 

La ville et la jungle

Commençons par le plus frappant. Hong Kong, sans la connaitre, on pense directement aux énormes buildings, les rues étroites et la surpopulation. On pense aussi à la pollution aussi.

C’est vrai. La ville est comme ça, mais pas que.

Si vous y prenez la voiture, ou bien le taxi ou le bus, qui sont très présents ici, il vous faudra pas plus de 10 minutes pour sortir de la ville et tomber pratiquement immédiatement dans la forêt de Hong Kong. C’est très impressionnant!

DSCN1101[1]

Ainsi, dès qu’on sort de la ville, on traverse la jungle par des routes sinueuses de montagnes. Plus le fait que l’on conduise à gauche à Hong Kong, conduire ici pour des européens, autre que les anglais est assez ardus…

Vous pouvez y rajouter quelques conducteurs locaux, en particulier ceux des bus et autres poids lourds, qui sont des dangers ambulants. Une règle ici sur ces routes: quelque soit la situation, les bus sont prioritaires.

La nature est aussi présente dans la ville, par son parc aménagé déjà.

DSCN1312[1]

Sobrement appelé Hong Kong Park

Ce parc est magnifique. Sous les buildings imposants se trouve un lac où barbotent carpes koï et tortues, mais aussi une immense volière où vivent de nombreux oiseaux exotiques. En s’y promenant, on en oublierait la ville.

Mais la nature est aussi présente de manière plus chaotique.

Dans la partie de Tsim Sha Tsui, que l’on rejoint par ferry, on tombe pratiquement immédiatement sur cet arbre particulier.

DSCN1209[1]

D’autres arbres se trouvent ainsi sur les toits de certaines maisons de Hong Kong. On se demande parfois si l’immeuble a été pensé ainsi où si c’est la nature qui s’est imposée.

DSCN1210[1]

 

En plus de la jungle, il y bien sûr la mer. I  l existe ici de nombreuses plages. De ce côté j’ai eu beaucoup de chance, vu que mon séjour s’est passé pendant une période froide et pluvieuse. J’ai pu donc voir la mer sans avoir à supporter une plage blindée. Aucun regret concernant la baignade, l’eau de la mer étant très polluée, boire la tasse serait prendre le risque d’être malade.

DSCN1150[1]

 

En autre, Hong Kong rejoint en une seule ville la mer, la montagne et la jungle. C’est dommage que la pollution soit aussi présente…

 

Le moderne et le traditionnel

Je pense que c’est l’une des grandes particularités des pays asiatiques comme la Chine, Hong Kong et le Japon: savoir se moderniser tout en laissant une grande part à la tradition.

Hong Kong réalise ceci tout d’abord par la présence imposante du jardin de Nan Lian.

Ce qui est amusant, c’est qu’il est pratiquement impossible de prendre une photo en plan large de ce jardin sans avoir des buildings qui apparaissent en fond. C’est pour dire à quel point ils sont hauts et présents!

C’est pourtant un jardin très calme, sous le signe du zen…

Mais ce qu’il y a de plus impressionnant à l’intérieur, c’est le couvent bouddhiste qu’il contient.

DSCN1267[1]

le couvent de Chi Lin

A part cette photo de l’extérieur du couvent, je n’ai pu en prendre aucune autre. J’ai donc pu profiter pleinement de l’atmosphère très reposante du lieu. Il est composé d’une deuxième cour intérieure accessible aux visiteurs. Le reste étant des lieux privées où résident les nonnes. On peut se promener dans ces petits parcs contenant des bassins de nénuphars, entrer dans les bâtiments en bois et se recueillir devant les statues représentants différentes divinités bouddhistes. Où que l’on soit, on entend une nonne chanter des chants religieux. Ceux-ci résonnent en continu dans le bâtiment, les nonnes se relayant à toute heure de la journée, et possiblement aussi la nuit.

A l’intérieur, on oublie très vite la présence de la ville. Au point que cela m’a fait un étrange effet à la sortie, en revoyant les immenses buildings et réentendant le bruit des klaxons.

Mais le traditionnel se trouve aussi par petites touches plus discrètes et plus inhérentes à la vie quotidienne de Hong Kong.

Hong Kong étant une ville toujours en expansion il y a énormément de travaux et donc de chantier, avec d’immense échafaudages. Et ici les échafaudages sont très particuliers. Ils sont en effet uniquement composés de bambous!

DSCN1279[1].JPG

Ce n’est pas très rassurant la première fois que l’on passe dessous, mais c’est très solide et la technique semble bien marcher…

Tout petit détail dont je ne suis pas certaines,qui pourrait être relié à la tradition. Il concerne les encadrements de portes de lieux privées. Y est intégrée comme un relèvement, un petite marche. Dans le couvent de Chi Lin, pour rentrer dans le lieu de culte, il fallait enjamber une énorme marche en bois dans l’encadrement de chaque entrée. Rachel m’a expliquée que ces marches, dans la religion bouddhiste, avait pour but de bloquer l’entrée aux démons et mauvais esprits. Ces deux marches sont-elles reliées? C’est la déduction que j’en ai fait, mais rien de bien certain…

Comme autre petit détail, il n’est pas rare d’avoir à l’entrée de certaines entreprises ou hôtel des lions chinois en pierre gardant la porte. Vous avez sûrement déjà vu ces lions de chaque côté de l’entrée, l’un ayant une patte reposant sur un globe, et l’autre sur ce qui représente un lionceau. Les plus imposants de ces lions se trouve devant le siège principal de Bank of China

DSCN1299[1].jpg

Coucou

D’ailleurs, leur premier concurrent et ennemie juré, la HSBC ont eux aussi repris cette coutume… Tout en le faisant à leur manière… A l’européenne quoi!

 

 Hong Kong et… l’insolite!

(titre à prononcer avec la voix de Patrick Baud)

Hong Kong, c’est une très grande ville, il y a donc pleins de petits trucs cachés et drôles à découvrir. La première m’est un peu tombé dessus par surprise…DSCN1304[1].jpg

De loin et en regardant vite, j’ai bien cru que j’allais être témoin d’un suicide. Puis en regardant de plus près, j’ai compris que j’avais affaire à une statue. Mais quelle statue? Un souvenir esseulé de l’époque communiste? J’ai compris plus tard que ça ne pouvait pas être le cas, ayant rencontré cette statue à plusieurs autres endroits.

C’est en fait une exposition temporaire de l’artiste anglais, Antony Gormley. Et je n’ai pas été la seule être tombée dans le panneau! Les commissariats locaux ont apparemment reçu beaucoup d’appels des habitants, voulant prévenir un suicide. (http://www.scmp.com/news/hong-kong/education-community/article/1878464/naked-man-sculptures-hong-kongs-rooftops-spark)

L’artiste ne s’est apparemment pas encore exprimé sur la raison de cette exposition et son but. Beaucoup pense qu’elle dénonce justement le haut taux de suicide à Hong Kong.

Passons à quelque chose d’un peu plus joyeux pour finir cette rubrique insolite! Hong Kong, c’est aussi beaucoup de petits marchés posés sur les rues, où l’on peut acheter de tout et de n’importe quoi!

Mais je crois avoir trouvé la perle rare! L’ultime splendeur! La pièce unique! Vous êtes prêt? … Non, vous ne le serez jamais vraiment… Alors respirez bien!

DSCN1229[1]

Je vous avais prévenu! Quelle grâce! Quelle splendeur!

Victoria je requiers tes talents pour faire un dessin de cette merveille!

tumblr_o1fs4u2qwz1v5m79ao1_500

c’est un peu le même genre

 

Hong Kong et les singes

Ce sujet mérite une rubrique à part entière!

J’explique. Le 8 février, c’est le nouvel an chinois. On fêtera l’entrée dans l’année du singe et à Hong Kong, ce nouvel an est largement plus fêté qu’en France.

Donc comme pour Noël, Halloween et autres fêtes commercialisées, les magasins locaux célèbrent par leur décoration le singe. Et le sujet a vraiment inspiré les designers!

et ce  n’est qu’une liste non exhaustive! il y en a absolument partout et à toutes les sauces! Je voulais tous les prendre en photo! C’en est presque devenu compulsif… et ce qui devait arriver arriva…

DSCN1323[1]

J’ai péché…

je suis un être TRISTE et FAIBLE!!

 

Bon, en vérité, il y aurait encore pleins de choses que je pourrai dire sur Hong Kong, alors que je n’y suis restée que 4 jours! Mais je voulais faire un article digeste, donc voilà, on va dire que ça suffira pour cette fois!

Un gros merci et pleins de bisous pour la famille H. qui m’a si gentiment accueillie et qui m’a permis de faire ce petit extra à ce voyage. Et surtout merci à Rachel qui a été une super guide et organisatrice pendant ces 4 jours!

 

A bientôt 😉